Kroll  
  Ma corbeille
 
Actualité   Livres   TV   Audio
             
Moi Ik Me   Photos   Liens   Contact
 
   
Objets
 
Vendredi 29 Novembre 2013
Mon billet dans "On n'est pas rentré" ce 28 novembre

ONPR 28 novembre 2013

Vous avez fait le compte : on vote dans 6 mois ! Ou plus exactement dans 6 mois tout juste on aura voté depuis quelques jours . Alors voila vous pouvez partir plusieurs années je vais vous raconter tout ce qui va se passer.
Dimanche 25 mai 2014 : en Flandre la N-VA a fait plus de 30 % comme prévu, en Wallonie le PS a fait pareil et tous les autres partis de la figuration. Didier Reynders en conclut naturellement qu'il doit être nommé formateur du nouveau gouvernement mais Vincent De Corbyter vient à la télé dire que c 'est pas vrai. Lundi 26 : stressé, le roi Philippe doit décider qui recevoir en premier. Il a une gastro, il songe à refiler la tâche à son père. Albert est au large d'Acapulco, en panne d'essence. Mathilde alors reçoit BDW dans une magnifique nuisette en plumes de canari ( Mathilde, pas BDW ). Il déclare « Vini Vidi Vici ». Il est nommé prospecteur et propose de réunir tout le monde. Personne ne vient. Les vacances. 15 septembre Didier Reynders invite BDW chez Bruneau mais c 'est fermé. 15 décembre BDW remet son rapport à Mathilde qui désigne Paul Magnette comme arrangeur. Magnette convoque BDW qui ne vient pas. Les écolos demandent qu'on ne les oublie pas. 25 mai 2015, un an de crise déjà. Au niveau européen, Guy Verhofstadt a failli devenir président de la Commission mais la France, l'Angleterre et l'Allemagne ont désigné Thomas MissommadanjoënBurg un chômeur Estonien qui parle un peu italien , paraît-il. Au niveau régional, tout est place depuis longtemps: Jean-Claude Marcourt s'est assis sur Rudi Demotte et a décidé d'un impôt de 1000 euros sur chaque panneau photovoltaIque pour financer la relance. En Flandre Jan Jambon, ministre-président, a déjà supprimé les droits de succession et la TVA, décuplé les allocations familiales et acheté 200 pandas aux Chinois. Mais au fédéral, ça coince toujours. Après les vacances. Magnette remet un rapport intermédiaire au roi Philippe. Celui-ci, dans son discours de Noël, se montre excédé et demande que chacun prenne ses responsabilités. Il est très autoritaire, il a même menacé « Mathilde va se fâcher » Janvier 2016, le roi semble avoir été entendu les choses se précipitent : Wouter Beeke est nommé estimateur jusqu'en mars où Joëlle Milquet est nommée marieuse. Gwendoline Rutten fait un tour aussi puis Charles Michel est nommé dénonciateur, ensuite Olivier Deleuze plombier-zingueur. Le 21 juillet, Elio Di Rupo, toujours premier ministre en affaires courantes, se marie en grandes pompes avec Frédéric Mitterand,. Le pays en liesse oublie un moment ses soucis pour les fastes et la fête. A la rentrée, le roi tire au sort Marcel Tilkin de Binche et Piet Vansteenkiste de Borgerout et les nomme tricoteurs. Le pauvre Tilkin se suicide avant Noël en sautant d'une boule de l'atomium devenant la première victime de nos querelles depuis la question royale. 2017 le gouvernement intérimaire décide d'une trêve d'un an dans les négociations pour fêter Mons, ville européenne de la culture, Elio Di Rupo pavoise. Tous les grands de ce monde se pressent pour caresser la tête du petit singe sur la grand place. Facétieux et plein d'humour le nouveau président français Nicolas Sarkozy lui tripote même les couilles. Lors de son discours devant les corps constitués ( ils sont une douzaine à avoir fait le déplacement ) le roi Philippe est très ferme et nomme Monseigneur Léonard empailleur. Les commémorations de la fin de la guerre de 1918 occupe beaucoup l'achevêque et le gouvernement Di Rupo 1er toujours en affaires courantes. Et fin 18, le roi Philippe fait un discours historique. Il félicite les Diables Rouges qui se sont inclinés en finale de la coupe du monde à Moscou face aux Iles Samoa. Mais il conspue la classe politique qu'il exhorte de s'entendre. Il dit même « et vite ». Les éléctions fédérales de 2019 sont pour dans 4 mois. Les sondages donnent 30 % des intentions de vote en Flandre pour la N-VA et pareil en Wallonie pour le PS. La campagne est lancée. Le suspens a son comble.

Ici toute l émission: http://www.rtbf.be/radio/podcast/player?id=1873713&channel=lapremiere

  


Mercredi 27 Novembre 2013
Du travail bien sérieux ...

ou quand des petits dessins aident à comprendre des choses complexes comme le développement territorial et l 'aménagement du territoire: http://spw.wallonie.be/dgo4/sder/scenarios.php

  


Mardi 19 Novembre 2013
Mon billet de novembre dans "De Standaard"

De Standaard Novembre 2013

L'argent

Une fois par mois, ici, je vous donne le point de vue d'un Wallon sur quelque chose dont on parle dans tout le pays ou, au contraire, je vous raconte quelque chose qui ne se passe qu'en Wallonie ou qu'en Wallonie de cette façon-là. Aujourd'hui, je ne sais pas très bien : Y a t-il, en Flandre et Wallonie, une différence dans le jugement que l'on porte sur le voisin qui est plus riche que vous ?

Je suis parfois étonné, en Flandre, de voir ces maisons qui sont comme obèses plutôt que simplement grandes, empilant tous les signes extérieurs de la richesse acquise : des gros lions en pierre à l'entrée, un perron de château, des tourelles, un jardin qui semble occuper trois jardiniers, une fontaine, des garages alignés comme les boxes d'une écurie. Et pourtant la plus chère des voitures reste dehors pour que tout le monde la voit bien.... Un Wallon qui a les mêmes moyens aura tendance à les planquer dans des aménagements intérieurs ou, au moins, à laisser pousser la haie beaucoup plus haut !

Quand un agriculteur prospère, on voit les terres qu'il achète. Quand un petit paysan prend sa revanche sur le destin par son dur labeur, il en est légitimement fier. Mais quand un ouvrier trouve un meilleur emploi, c'est comme un lâcheur pour les autres. Et quand plus personne n'a d'emploi, celui qui en décroche un a presque intérêt à ce qu'il ne soit pas trop bien payé !

Beaucoup de gens n'ont plus seulement des difficultés pour finir le mois, ils en ont pour le commencer. C'est évidemment une raison suffisante pour être choqué d'entendre un roi à la retraite se plaindre d'avoir du mal avec ce qu'on lui donne pour faire le plein de son yacht de 27 mètres.

Mais il n'est plus question que de ça partout : « combien gagne celui-ci ou celui-là ? Tant que cela ! C'est un scandale ».
2,5 millions d'euros par an pour Didier Bellens, ça ne passe plus ( notez que c'est 5 fois moins que Kompany mais l'humain affamé a toujours fait des offrandes aux dieux qu'ils se choisit ! ).
Lorsque Stéphane Moreau, le patron de Tecteo, une intercommunale liégeoise active dans la télédistribution et l'énergie, décide de racheter un groupe de presse en souffrance, on l'a presque torturé au chalumeau pour lui faire avouer son salaire.
A Bruxelles, à cause d'un règlement de compte, le salaire de Pascale Peraita, la directrice, socialiste, du Samusocial. est rendu public. Et toute la presse parle de montant délirant, d'avantages mirobolants en confondant allègrement le brut, le net, les charges, etc.
Dès qu'un journal n'a pas sous la main un assassinant à Ostende, il enquête : « que gagne un ministre ? le pape ? ». Et en Wallonie, ça hurle à tous les coups.

Un jour, avec mon confrère, le caricaturiste Kamagurka, qui est un génie ( nous avons le prix Nobel de physique, vous avez Kamagurka ! ), nous parlions des soucis de notre métier comme deux cordonniers ou deux prostituées. Il me disait : « si tu as les moyens d'engager quelqu'un pour t'aider, ne prends pas une secrétaire ou un coloriste, commence par un chauffeur. Un chauffeur te fera gagner un temps incroyable. Tu peux travailler en voiture, téléphoner, arriver à l'heure et même boire trop le soir ». Je lui ai répondu : « tu sais : en Wallonie, un chauffeur, j'aurai surement intérêt à lui demander de se cacher et à ne le dire à personne ! »

Je n'ai toujours pas de chauffeur. C'est d'ailleurs un peu cher !

Pierre Kroll

  




© Pierre Kroll | Flux RSS | Mentions légales | design by debie.com | CMS by belghost.eu